Retour

19 mai 2014

Les missions en hauteur ? C’est dans ses cordes !

Fort de sa collaboration avec le cabinet de recrutement Gezim Intérim (situé à Strasbourg), Net Concept compte entre deux et trois intérimaires à son actif. D’après le Parisien.fr, ce corps de métier compterait 4000 intérimaires sur les 5000 salariés actuels.

Nous avons suivi, le temps d’une rencontre, Thomas Domange, ancien intérimaire de Gezim.


Après douze années de légions étrangères, son choix de reconversion a paru comme une évidence : cordiste, un métier polyvalent, en extérieur, où il est possible d’évoluer rapidement et ce, avec une rémunération intéressante. A ce jour, il travaille pour Net Concept depuis plus d’un an et demi.

« Je suis responsable de mon intégrité physique et celles de mes collègues ».

En quoi consiste votre métier ?

Mon métier consiste à intervenir sur des ouvrages, quels qu’ils soient, comme par exemple des ponts ou des immeubles. Ce sont des ouvrages dit à caractère difficile, car ce sont généralement des sites complexes et difficiles d’accès. Nous travaillons en équipe la plupart du temps ou avec des intervenants extérieurs.

Comment aborder la phase psychologique et les risques liés au métier ?

C’est un métier où l’on parle de risque parce qu’on est en hauteur. Lors d’une intervention, nous sommes pleinement conscients de ce que nous faisons ; la sécurité est avant tout notre priorité. C’est pour cela que les centres de formation sont primordiaux pour évincer toutes lacunes.

Quels sont les qualités indispensables pour le métier de cordiste ?

Il faut avoir l’esprit d’équipe, un bon mental et les qualités physique, l’esprit d’initiative et avoir le sens du contact.

Pourriez-vous donner quelques conseils pour les personnes souhaitant devenir cordiste ?

Avant toute chose, il est important de choisir le bon organisme de formation. Il faut bien évidemment avoir une bonne condition physique, et surtout, il faut bien comprendre que le métier de cordiste n’est qu’un métier d’accès, et qu’il est primordial d’avoir un réel métier entre les mains.

Quel a été votre meilleur souvenir dans le métier ?

Mon stage de formation chez Atout corde, un très bon souvenir ! (ndlr Centre de formation basé dans le Vercors).

Pourquoi ?

L’enseignement, le site et l’ambiance m’ont beaucoup plu.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Gravir les échelons du métier et d’aller le plus loin possible.

Source : http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/metiers/fiche-metier/cordiste.html

 

Lire le précédent article : le métier de cordiste