Retour

16 septembre 2019

Le CV est un document professionnel, il est là pour mettre l’accent sur votre carrière et vos compétences. Beaucoup de candidats mentionnent cependant leurs loisirs et hobbies dans leur CV. Quand est-ce une bonne idée ? Dans quels cas vaut-il mieux éviter ? Voici 5 conseils.

  1. Laissez transparaître votre personnalité

Même si les employeurs cherchent surtout à voir quelles sont vos compétences, votre personnalité reste importante à leurs yeux. Les hobbies et loisirs que vous mentionnez sur votre CV leur donne des indices quant à votre personnalité pour se faire une idée avant même l’entretien.

Par ex : Si vous écrivez que vous êtes bénévole dans une équipe sportive, le recruteur comprendra que vous faites sans doute preuve d’esprit d’équipe et que vous disposez de compétences sociales. Si vous pratiquez plutôt le dessin ou la musique, il vous percevra comme quelqu’un de créatif.

Selon le poste souhaité, votre personnalité est plus ou moins importante. A vous de voir selon le secteur de recherche à quel point il est nécessaire d’exploiter vos hobbies/loisirs.

Par ex: Une personne recherchant un poste de communicant aura intérêt à mentionner ses loisirs et hobbies pour montrer qu’il est soit créatif, intéressé par le monde, sociable, etc.

  1. Expérience professionnelle : peu contre beaucoup

Vos centres d’intérêt peuvent se révéler être un atout sur un CV notamment si vous venez de terminer vos études, par exemple, et que votre liste de compétences et expériences n’est pas très développée. Faites cependant attention, tous les loisirs ne sont pas pertinents aux yeux des employeurs, surtout en fonction du poste que vous recherchez.

Si vous ne savez pas quels hobbies/loisirs mentionner, essayez de vous limiter aux activités qui peuvent fournir des indices sur vos qualités, et donc qui pourront être un atout au niveau professionnel. Évitez par exemple “j’aime regarder la TV”, mais n’hésitez pas à mentionner que vous prenez des cours de langue.

  1. Priorité à la pertinence

Souvent, plus votre expérience est grande, moins vous aurez besoin de mentionner vos loisirs et hobbies. Limitez vous à ce qui vous semble pertinent dans le cadre de l’emploi auquel vous postulez.

Par ex: Si vous souhaitez intégrer obtenir un poste où vous serez susceptible de partir en déplacement, votre passion pour les voyages pourra vous être utile. Élément qui vous sera beaucoup moins utile sur le CV d’un directeur de la comptabilité qui travaille au siège de l’entreprise.

  1. En rapport avec le poste

Pour ne pas vous perdre dans ces conseils, il y a une règle simple. Lorsque vous souhaitez postuler à un poste, demandez-vous quels seraient les atouts que vous devriez avoir idéalement. Décrivez alors pour chacun de vos centres d’intérêt, l’atout qu’il vous apporte et surtout de ce fait, qu’il pourra vous apporter professionnellement.

Par ex: “Je coach une équipe de football, je dispose donc de capacités de leadership, je sais comment motiver les gens.” – “Je joue aux échecs, je suis stratège.” etc.

  1. Hobbies excentriques ou addictifs ? Prudence !

Votre passion est un peu atypique/excentrique ? soyez prudent…

Par ex : Si votre passion est le heavy metal et que vous choisissez de le mentionner dans votre CV, c’est quitte ou double. Soit l’employeur adore ce style musical et se trouvera un point commun avec vous, soit il ne partage pas du tout vos goûts musicaux et votre CV pourrait finir immédiatement à la poubelle. Certains hobbies un peu trop excentriques peuvent en effet créer une image négative de votre personne aux yeux de l’employeur qui ne partagera pas les mêmes goûts que vous.

On récapitule !

On se trompe rarement en mentionnant des loisirs comme le sport, la musique, le théâtre… Par contre soyez plus prudent avec les hobbies excentriques. Encore une fois, examinez bien le poste auquel vous souhaitez postuler et parlez de vos hobbies en fonction de ça, faites en sortes que vos centres d’intérêts soient un atout et non un point noir !