Retour

26 août 2019

Comment bien préparer un entretien d'embauche

Vous avez décroché un entretien d’embauche mais après l’enthousiasme le stress vous gagne … Inutile de paniquer, mettez plutôt toutes les chances de votre côté pour réussir cette entrevue professionnelle qui pourrait changer votre vie. La solution ?

Un entraînement digne d’un sportif pour ne rien laisser au hasard. Discours, gestuelle, attitude, erreurs à ne pas commettre… comment préparer un entretien d’embauche ?

Sommaire :

L’importance de consacrer du temps à la préparation de l’entretien

Consacrer du temps à l'entretien d'embauche

La réussite d’un entretien professionnel tient en grande partie à la qualité et au temps passé à sa préparation. Il est donc vivement conseillé de ne pas y consacrer un seule petite demi-heure, à la va-vite et… la veille.

Même si vous possédez une aisance naturelle à l’oral, vous risquez de vous faire piéger par certaines questions ou par l’attitude déstabilisantes d’un recruteur. Par ailleurs, votre interlocuteur sera agréablement surpris de constater que vous avez effectué des recherches et pris le temps de préparer cet entretien d’embauche.

En clair, commencez à vous entraîner, sans attendre, dès la connaissance de votre rendez-vous.

Renseignez-vous sur l’entreprise pour laquelle vous postulez

Renseignez vous sur l'entreprise

L’une des premières étapes dans la préparation de votre entretien professionnel consiste à vous renseigner sur la société pour laquelle vous candidatez…

S’il s’agit d’une grosse entreprise, allez visiter son site internet. Renseignez-vous sur le type de services ou de produits qu’elle propose.

Prenez connaissance des nouveautés qu’elle souhaite lancer et mémorisez l’organigramme général avec le nom des principaux dirigeants et services. Si vous ignorez par qui vous allez être reçu, découvrez son profil via des réseaux comme Linkedln.

Si l’emploi que vous visez est un poste de cadre, manifestez votre intérêt pour l’entreprise en vous renseignant sur son chiffre d’affaire, son implantation, son réseau etc…

Des articles dans la presse spécialisée ou sur Internet peuvent vous éclairer et vous apporter matière à discussion avec votre interlocuteur.

Prendre le temps d’effectuer ce type de recherche n’a rien d’anodin car vous prouverez ainsi votre motivation, votre intérêt pour le métier, pour l’équipe en place, pour votre connaissance du secteur d’activité et de ses dernières tendances.

Vous témoignerez ainsi d’un esprit curieux et d’une volonté à vous intégrer rapidement dans ce qui sera peut-être votre nouvel environnement professionnel.

Analysez objectivement vos points forts et vos points faibles pour le poste

Analyser vos points forts et vos points faibles pour l'entretien d'embauche

Lors de l’entretien vous devrez faire preuve d’une parfaite connaissance de vous-même. Mettre en valeur ses atouts est essentiel, savoir reconnaître ses faiblesses l’est tout autant.

Evaluez vos atouts

La fiche de poste mentionne un certain nombre de qualités nécessaires pour remplir les missions demandées ? Analysez vos points forts et mettez-vous quelques secondes à la place de la personne qui va vous recevoir.

Qu’est-ce qui l’intéresse chez vous ?

Justifier de la formation exigée ne suffit pas car d’autres candidats seront certainement tout aussi compétents que vous.

Misez par exemple sur vos qualités d’écoute, d’empathie, d’humilité, de créativité, d’intuition, d’adaptabilité, d’intuition, d’optimisme qui caractérisent le leadership et sont déterminantes pour des postes d’encadrement notamment.

Montrez toujours que votre candidature n’est pas le fruit du hasard ou dictée par un besoin urgent de travailler mais s’inscrit au contraire comme une démarche motivée et réfléchie !

Regardez vos faiblesses en face

Identifiez vos faiblesses pour le poste. Elles n’auront certainement pas échappé à un recruteur rompu aux entretiens. Votre CV présente des « zones d’ombres » c’est-à-dire, des périodes sans emploi ? Sachez expliquer une expérience personnelle à l’étranger, un long congé pour élever ses enfants…

Mentir sur sa « super expérience » n’est pas crédible et doit être même évité.

Si votre parcours professionnel vous semble insuffisant, mettez-plutôt en valeur des traits de votre personnalité qui pourraient compenser. Si vous postulez par exemple pour un travail au contact de publics très différents, mettez en avant votre adaptabilité.

Vous n’avez, certes, aucune expérience dans le secteur automobile. En revanche le fait d’avoir travaillé dans l’agro-alimentaire vous a appris à développer des démarches qualité et à savoir vous démener vis à vis de la concurrence.

Identifiez vos apprentissages informels ou vos expériences extra-professionnelles, associatives passées qui vous ont permis de développer des connaissances voire des compétences qui seront appréciées par votre interlocuteur.

Si ce dernier remarque quelques faiblesses, reconnaissez-les mais expliquez comment vous les compensez ou la manière dont vous avez su rebondir.

D’où l’intérêt de bien préparer un entretien d’embauche en amont !

Entraînez-vous à la prise de parole

Entraînez vous à la prise de parole pour l'entretien d'embauche

Vous avez listé vos points positifs et négatifs ? Il reste maintenant à plonger dans le grand bain et à vous entraîner pour votre prochain oral même s’il n’est pas garanti que la conversation se passe comme vous l’avez imaginé.

    • Commencez par vous présenter brièvement, décrivez qui vous êtes et votre parcours dans les grandes lignes. Restez concis, le but étant de « vous vendre » rapidement. Si le recruteur a besoin d’en savoir davantage il n’hésitera pas à vous poser des questions.
    • N’oubliez pas de mentionner ce qui peut « faire mouche » comme le fait de parler plusieurs langues ou une expérience passée de plusieurs mois à l’étranger pour un poste à l’international. Cette présentation ne doit pas durer plus de deux minutes.
    • Reprenez ensuite chaque point de votre CV (Voir 9 Conseils pour faire un bon CV) en approfondissant vos expériences passées sans rentrer dans d’inutiles détails. Anticipez les questions d’un recruteur qui souhaiterait des précisions sur un point spécifique. Apprenez à bien relier les points qui sont en lien avec l’emploi pour lequel vous postulez.
    • Après avoir étudié le fond de votre exposé, pensez à en soigner la forme en vous exerçant à maîtriser l’intonation de votre voix, à parler de manière fluide en veillant à ce que votre diction ne soit ni trop rapide ni trop lente. Comment faire penser que vous êtes dynamique si vous parlez trop lentement, voire de manière « molle » ? Faites des pauses régulières qui vous permettront de respirer tout en faisant vivre votre discours.
    • Soignez vos tics de langage. Lors d’un entretien d’embauche les fautes de français comme les interjections sont à bannir absolument.

 

Sachez répondre aux questions entretien embauche les plus courantes

En dehors des questions inattendues, il en est certaines que votre recruteur vous posera inévitablement comme :

  • Pouvez-vous vous présenter ?
  • Que savez-vous de notre entreprise ?
  • Pour quelles raisons souhaitez vous changer d’emploi ?
  • Pourquoi avez-vous postulé chez nous ?
  • Quels ont été vos résultats dans vos précédents emplois ?
  • De quel fait été professionnellement le plus fier ?
  • Quelles sont, selon vous vos faiblesses et vos axes d’amélioration ?
  • Qu’attendez-vous d’un manager ?
  • Votre projection professionnelle dans cinq ans ?
  • Avez-vous des questions ? (en fin d’entretien)

Apprenez la gestuelle et les bonnes attitudes à avoir pour un recrutement

Gestuelle et attitude lors d'un entretien d'embauche

La première impression (qui souvent subsiste) d’un recruteur se forge à 55 % sur l’apparence et à 38 % sur la gestuelle. Votre tenue, la manière dont vous vous tenez, votre jeu de mains et votre regard revêtent tout autant d’importance que votre discours. Votre attitude corporelle ou vos expressions de visage peuvent vous servir comme vous trahir.

La manière de s’asseoir

Restez bien assis au fond de votre siège en vous tenant droit(e), sans vous avachir sur le dossier. Laissez-vos jambes posées au sol sans les croiser. Évitez surtout de vous installer sur le bord de la chaise ce qui donnerait l’impression que vous n’avez qu’une envie, repartir !

La tenue des bras et des mains

Le dos bien droit, laissez vos mains ouvertes et posées sur vos genoux ou sur les accoudoirs d’un fauteuil. Rien ne vous empêche d’utiliser vos mains pour faire vivre votre discours et user de persuasion. Ne croisez pas vos bras ce qui pourrait être perçu comme un manque d’ouverture sur l’extérieur.

Évitez également les petits gestes mal venus comme vous gratter la tête ou tripoter votre nœud de cravate…

Le regard

Regardez votre interlocuteur en face, dans les yeux car garder la tête et les yeux baissés ou le regard fuyant sera mal perçu. Si votre timidité vous paralyse, fixez plutôt un point entre ses deux yeux.

Garder de la distance

Vous vous sentez à l’aise avec votre recruteur et l’échange se déroule à merveille ? Ce n’est pas une raison pour vous laisser aller à des gestes ou des propos trop familiers. Une fois l’entretien terminé ne traînez pas pour partir. Levez-vous rapidement et ramassez vos affaires.

Comment s’habiller pour un entretien ?

La tenue vestimentaire revêt une grande importance. N’innovez pas dans une tenue originale ou clivante (à moins que le poste concerne certains domaines liés aux arts ou à la mode).

Restez-vous même tout en adoptant une tenue (propre il va sans dire) et appropriée à l’emploi (cravate pour un cadre commercial par exemple).

D’une manière générale portez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise et qui ne vous serrent pas.

Préparez vos affaires la veille

Pour ne pas vous mettre retard et vous stresser le jour « J » pensez à préparer la veille votre tenue et le nécessaire à emporter pour votre entretien (bloc note, stylos, press-book, etc…)

Ayez-soin également de repérer l’accès à l’entreprise pour éviter de chercher le jour du rendez-vous et d’être en retard.

Derniers conseils…

Lors d’une entrevue de recrutement il ne faut jamais oublier :

  • De sourire. Il sera la meilleure démonstration de votre motivation et de votre enthousiasme. Inutile cependant d’en faire trop, l’essentiel étant de rester naturel(le).
  • D’être à l’heure. L’exactitude est la politesse des rois dit-on. Si vous êtes victime d’un imprévu (panne, accident de la circulation…) prévenez l’entreprise et pensez à vous excuser sur place. Renouvelez vos excuses ensuite avec par exemple mail après entretien d embauche en expliquant que vous n’êtes vraiment pas coutumier(e) du fait.
  • De remercier et de dire au revoir. La façon dont vous mettrez un terme à un entretien laissera ou non un bon souvenir. Pensez également à saluer les personnes qui vous ont reçu. Si vous partez sans leur accorder un regard elles s’empresseront de parler de vous en terme peu élogieux.

Ces quelques conseils vous auront aidé à savoir comment préparer un entretien d’embauche. Votre motivation, votre personnalité et votre naturel seront également déterminants !