Retour

12 novembre 2014

Un entretien d’embauche « raté » ou qui se passe mal, cela peut arriver ; même aux meilleurs. Ne vous découragez pas, et tentez de rebondir sur les points qui vous ont fait défaut lors de cet entretien ! Nous avons relevé pour vous la journée type où tout va mal et nous vous disons tout pour essayer d’y faire face et tirer des leçons de cet échec :

1/ Début de l’entretien- Vous êtes en retard : Le pire moment que l’on redoute tous, même avec la plus grande des préparations : vous avez lu 3 fois de suite le plan de l’adresse sur Google Map, retenu par cœur le nom de votre recruteur…Et la faute à pas de chance. Etre en retard (même de très peu) peut être quelque chose que le recruteur aura du mal à accepter.

Essayez donc de prévenir votre interlocuteur par téléphone le plus rapidement possible et réitérez vos excuses lors de votre arrivée.

2/ L’entretien- Votre comportement : Lors de l’avancement d’un entretien, nous savons plus ou moins si le rendez-vous se passe bien ou si c’est le contraire. Ou du moins, on le devine. Soyez donc attentif aux réactions de votre interlocuteur/recruteur ; attention aux excès de familiarité et au vocabulaire que vous employez par exemple. Si le recruteur se crispe, reprenez-vous ou excusez-vous tout simplement. Mieux vaut avoir remarqué de soi-même son erreur plutôt que d’en avoir la remarque. L’erreur est humaine.

3/ Vient la fin de l’entretien : Souvent, votre intuition se confirme en fin d’entretien. N’hésitez pas à poser des questions pour avoir une idée de l’issue de ce rendez-vous ! Malgré ces erreurs de faux départ, vous pourrez toujours reprendre la main en posant des questions percutantes (voir notre article « Quelles questions poser à la fin d’un entretien d’embauche ? »; ou si vous séchez, remerciez le pour son accueil !

4/ Vous avez un doute sur la finalité de l’entretien : Vous êtes persuadé d’avoir oublié de parler d’un point en particulier, faute de quoi vous auriez pu faire la différence ! Prenez donc les devants, contactez votre interlocuteur et abordez ces points : Attention à ne pas dire « J’ai oublié de vous parler de » mais dîtes plutôt « Nous n’avons pas eu le temps d’aborder ce sujet ; je serais ravi d’en reparler avec vous ». Il faut que cette relance puisse apporter une valeur ajoutée à l’entretien que vous avez eu.

5/ Vous n’avez pas eu le poste : Vos doutes sont confirmés, vous n’avez pas réussi cet entretien. Gardez à l’esprit que tout n’est pas perdu et prenez cette épreuve en guise d’expérience : vous apprenez de vos erreurs et vous ferez mieux la prochaine fois.

6/ Au final, prenez cet échec comme quelque chose de constructif : Tirez-en des enseignements ; analysez vos erreurs et posez vous les bonnes questions : « Aviez-vous le bon profil ? Etiez-vous réellement motivé pour le poste ? Aviez-vous mis toutes les chances de votre côté ? »

A vous de jouer !

Découvrez tous nos autres conseils pratiques ici : https://www.gezim.fr/2014/11/savoir-rebondir-apres-un-entretien-dembauche-qui-sest-mal-passe/